Séverine Desmet

Créatrice de contenu optimisé

5 erreurs que j’ai commises en tant que baby freelance

Récemment, j’ai fêté le premier anniversaire de ma micro-entreprise et je me suis dit que ce serait sympa et utile de vous faire le bilan de cette première année en vous listant les 5 erreurs que j’ai commises en tant que baby freelance. J’espère ainsi que mon parcours semé d’embûches pourra aider les futurs bébés freelances à ne pas commettre les mêmes erreurs. Et pour les freelances un peu plus expérimentés, peut-être qu’ils se reconnaîtront dans mon parcours. Quoiqu’il en soit n’hésitez pas à réagir à cet article en me laissant un commentaire.

Ma première erreur de baby freelance : écouter les mauvais conseils de certaines personnes

L’une de mes premières erreurs de baby freelance a été de passer par un organisme spécialisé qui m’a en fait communiqué un tas d’informations erronées qui au final m’ont coûté de l’argent. 

En effet, suite à une réunion d’informations sur la création d’entreprise, on m’a affirmé que je ne pouvais pas domicilier mon entreprise chez moi car j’étais locataire. J’ai donc souscrit un contrat de domiciliation à plus de 200€ l’année pour apprendre quelques mois plus tard que mon activité ne m’interdisait absolument pas de domicilier mon entreprise chez moi ! Au final, j’ai fait le changement de domiciliation auprès de l’URSSAF mais ça leur a pris 6 mois pour transférer mon dossier de l’île de France au Nord pas de Calais. 6 mois pendant lesquels, je n’ai pas pu déclarer mon chiffre d’affaire, ni fournir d’attestation de revenu au Pôle Emploi. Je ne vous dis pas le nombre d’appels passés pour leur signaler le problème et les gens désagréables à qui j’ai eu affaire !

Afin de vous éviter cette mésaventure, sachez que si vous ne recevez pas vos clients chez vous, vous n’avez légalement pas d’obligation d’informer ou de demander l’accord de votre propriétaire/bailleur pour pouvoir domicilier votre entreprise chez vous.

Pour résumer, j’ai commis deux erreurs de baby freelance avant même la naissance de mon entreprise :

  • j’aurais mieux fait de me débrouiller seule pour la création de mon entreprise car je suis tombée sur des personnes qui m’ont induite en erreur et m’ont fait perdre de l’argent inutilement.
  •  j’aurais dû vérifier les informations communiquées par la soi disant conseillère en création d’entreprise. 

Au final cette mauvaise expérience m’a servie de leçon et désormais, je vérifie toutes les informations qu’on me communique avant de prendre une décision.

ma seconde erreur de débutante : accepter de travailler pour des clopinettes

Comme la plupart des travailleurs indépendants qui se lancent sans aucun réseau, j’ai eu des difficultés pour trouver mes premiers clients. 

J’ai donc commis une deuxième erreur de baby Freelance en me bradant sur des plateformes qui cassent le marché en proposant des prix ridiculement bas. Au final, j’ai livré des dizaines d’articles à des clients pas toujours reconnaissants du travail fourni. 

Après quelques mois, j’ai réalisé que mon travail valait beaucoup plus que ce que certains de ces clients étaient prêts à payer. J’ai donc pris la décision de mettre fin à la plupart de mes contrats sur les plateformes pour me concentrer sur ma stratégie de contenu afin d’attirer mon client idéal en lui montrant mes compétences.

Prendre conscience de sa valeur et prendre le temps de fixer des prix justes sont des étapes incontournables pour réussir en tant que web entrepreneure.

Ma troisième erreur de baby freelance : vouloir être amie avec tout le monde

Comme dans le monde de l’entreprise, le monde de l’entrepreneuriat c’est parfois un peu comme dans Dallas, un univers impitoyable. 

Quand j’ai créé mon entreprise, je me suis crue un peu dans le monde des bisounours mais j’ai très vite constaté à mes dépends que certaines entrepreneures aiment beaucoup se moquer du manque d’expérience des petites débutantes.

Il faut l’avouer, ce n’est pas toujours agréable d’être snobée quand on essaie de sympathiser avec des freelances qui travaillent dans le même secteur que nous. Mais après avoir compris que certaines personnes ne souhaitaient pas fréquenter des entrepreneurs débutants qui n’ont aucun intérêt pour eux, j’ai repris mon chemin et je n’ai cessé de progresser seule, tout en gagnant en crédibilité

Un an plus tard, je peux me vanter d’avoir acquis beaucoup de nouvelles connaissances et compétences que j’ai plaisir à partager avec mes abonnés. J’aime à penser que ce partage d’expérience empêchera des bébés freelances de commettre les mêmes erreurs de débutante que moi. 

En gros soyez gentille avec tout le monde mais gardez vos distances du moins au début. Le temps d’avoir le recul nécessaire pour voir qui seront vos vrais alliés dans le monde impitoyable de l’entrepreneuriat.

MA QUATRIÈME ERREUR : vouloir tout faire moi-même

Comme beaucoup de baby freelances, j’ai commis l’erreur de penser qu’on est jamais mieux servie que par soi-même. Résultat, j’ai perdu du temps, de l’argent et je me suis épuisée à vouloir tout gérer toute seule

Par exemple, après avoir essayé de faire mon site web moi-même j’ai fini par réaliser que je n’avais pas les compétences techniques ni le temps pour créer le site web de mes rêves. Après tout je suis rédactrice web et non web designer ! Lorsque j’ai finalement pris la décision de faire appel à une véritable pro de la création de sites web, je peux vous dire que ce fut un gros poids enlevé de mes épaules. D’ailleurs, si vous aussi vous avez besoin d’aide pour votre site web, je vous invite à consulter le site de Caroline Behind You. Elle propose des services de grandes qualités à des prix très abordables.

ma dernière erreur de novice : ne pas investir dans mon business

Un ami m’a dit récemment qu’on ne peut faire grandir son business si on n’est pas prêt à y investir soi-même. 

Comme beaucoup de freelances, je me suis dit que j’investirais une fois que j’aurais des clients réguliers mais la vérité, c’est qu’il est très difficile de stabiliser son activité sans investir dans du matériel et des logiciels adaptés. 

Au fil des mois, j’ai fait la liste des besoins de mes clients et j’ai investi pour leur fournir le meilleur service possible.

Voici quelques exemples de choses dans lesquelles j’ai investi durant ma première année en tant que baby freelance :

  • Canva pro 
  • Later 
  • Suite Adobe
  • un site web à mon image 
  • un ordinateur performant 
  • des formations 

 

Pour conclure ce petit bilan, j’aimerais vous rappeler qu’il est normal de faire des erreurs surtout quand on se lance dans l’entrepreneuriat. L’essentiel c’est de ne jamais baisser les bras malgré les obstacles qui se présentent sur notre route. Au final, on apprend de ses erreurs et on progresse chaque jour un peu plus et c’est ça qui fait la beauté de ce métier, il nous force à être en constante évolution. Il nous pousse à nous dépasser en nous faisant sortir de notre zone de confort et il nous ouvre des opportunités auxquelles on n’aurait jamais pensé. N’ayez pas peur de faire des erreurs, grâce à elle vous deviendrez une web entrepreneure aguerrie.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest

7 réponses

  1. Bonjour,

    Super article ! Merci beaucoup pour tous ces conseils dont je prends soigneusement notes ☺️ J’aime également beaucoup votre blog, merci beaucoup je pense que tout ceci me sera d’une très grande aide

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies afin de vous apporter le meilleur service. En continuant, vous acceptez leur usage.