Séverine Desmet

Créatrice de contenu optimisé

5 éléments à prendre en compte pour une bonne traduction

Vous l’entendez souvent, il ne suffit pas de bien parler une langue pour pouvoir la traduire. La traduction demande non seulement des compétences linguistiques et littéraires, mais aussi des connaissances techniques afin de transmettre l’idée de la façon la plus fidèle possible. Aujourd’hui j’ai décidé de vous en révéler un peu plus sur les bases du métier de traducteur. Sans rentrer dans des termes trop techniques, je vais vous partager 5 éléments à prendre en compte pour une bonne traduction.


Et pour commencer je vous partage ce petit lexique qui va vous aider à comprendre de quoi je parle dans cet article. Bonne lecture !

Lexique des termes employés en traduction

Le premier élément à prendre en compte pour faire une bonne traduction est la localisation

Par localisation j’entends adapter la traduction à la zone géographique cible

En effet, les usages d’une langue varient d’une région à une autre. C’est pourquoi, il est indispensable de prendre en compte les éléments culturels d’une langue et de s’adapter au vocabulaire employé par le public cible. 

En tant que client, vous devez préciser la localisation que vous souhaitez lorsque vous vous mettez à la recherche d’un traducteur freelance. Par exemple, souhaitez-vous une traduction en français pour la France métropolitaine, pour la Belgique ou pour le Canada ? Idem pour l’anglais, les traductions seront légèrement différentes d’un point de vue orthographique et stylistique si vous destinez votre traduction à un public britannique plutôt qu’à un public américain.


💡Astuce de pro : si vous voulez être sûr que votre traducteur maîtrise parfaitement les nuances de la langue cible, choisissez en priorité des traducteurs natifs de la région cible.

Le deuxième élément à ne pas négliger pour une traduction authentique est le style du contenu

Parmi les éléments à prendre en compte pour une bonne traduction, il ne faut pas oublier les éléments stylistiques. Avoir une vision claire du style et de la fonction d’un contenu est indispensable pour obtenir une traduction authentique et performante. Le traducteur devra quant à lui bien analyser le texte afin de s’imprégner du style de l’auteur d’origine. 

Voici quelques exemples des informations stylistiques à connaître avant de démarrer une traduction :

  • Quel est la fonction du texte ? (vendre, informer, divertir)
  • Le niveau de langue ? (proche du langage parlé ou ton professionnel)
  • Est-ce un contenu plutôt informationnel ou plutôt ludique ? 
  • Voulez-vous un style plutôt littéraire ou plus familier ?

Une maîtrise parfaite de la grammaire et de l’orthographe sont indispensables pour une bonne traduction

Cela peut paraître évident, mais vous seriez surpris de voir le niveau de certains professeurs d’anglais en français. Et je parle de professeurs français qui maîtrisent mieux l’anglais que leur langue maternelle. Par exemple, lorsque je préparais le CAPES, j’ai côtoyé un étudiant français qui ne savait pas faire une phrase sans fautes d’orthographe ! En fait, son anglais était bien meilleur que son français mais pour être un bon traducteur, vous devez impérativement maîtriser les deux langues

Lorsque j’enseignais en lycée, j’ai également pu constater que le niveau en français des élèves était de plus en plus bas et cela peu importe le milieu social. En terminale, une grande partie d’entre eux manque de vocabulaire et ne maîtrise pas la grammaire française. 

Finalement, les gens font moins de faute en anglais parce que la langue anglaise est beaucoup moins compliquée que le français. C’est pourquoi, il faut vous assurer du niveau de votre traducteur dans sa langue maternelle avant même de considérer un travail sur la langue cible.

visuel article 5 éléments à prendre en compte pour une bonne traduction

Pour obtenir une traduction de qualité, il faut maîtriser les nuances de la langue cible

Savez-vous comment on traduit l’expression “Il pleut des cordes” en anglais ? On dit “It’s raining cats and dogs !”

Ceci n’est qu’un petit exemple amusant de ce qu’on appelle l’English slang (expressions familières). La traduction littérale n’est pas possible lorsque vous avez affaire à des expressions idiomatiques. C’est à dire, qu’elles n’ont pas forcément de traduction littérale dans la langue cible. On est d’accord sur le fait que l’expression “Il pleut des chats et des chiens” n’aurait aucun sens en français. 😁

Voici donc les éléments à connaître afin de maîtriser l’art de la traduction :

  • lexique 
  • expressions idiomatiques
  • proverbes
  • syntaxe 

 

Si vous voulez en savoir plus sur les expressions et proverbes anglophones, je vous invite à consulter le site Urban Dictionary. C’est un peu le Wikipedia du langage familier. 

Pour finir, il ne faut pas oublier de prendre en compte le niveau de technicité du texte

Vous aurez beau être un excellent traducteur, vous ne pouvez pas être expert en tout. Certains domaines demandent une expertise technique afin de pouvoir traduire des termes spécifiques le plus fidèlement possible. 

C’est pourquoi certains traducteurs se spécialisent dans des domaines plus techniques comme : 

  • la traduction médicale 
  • la traduction juridique
  • la vente et le marketing 

 

Sachez qu’il existe des formations pour vous spécialiser dans certains domaines de traduction. L’intérêt principal de la spécialisation pour un traducteur freelance est que la traduction technique rapporte plus.

Pour ma part, ma double casquette de traductrice et de rédactrice web me permet de proposer de traduire tous les contenus en rapport avec la vente et le marketing. En effet, c’est plus facile de traduire du contenu optimisé pour le web si on maîtrise les bases du SEO.

 

Voilà, vous connaissez maintenant les principaux éléments à prendre en compte pour une bonne traduction. Alors bien sûr, il existe des éléments encore plus techniques mais je pense que ces informations vous seront déjà très utiles si vous avez besoin de faire traduire un texte ou votre site web

La traduction est un métier qui demande de réelles compétences qu’on peut acquérir durant ses études ou bien en autodidacte. Pour ma part, j’ai appris les bases de la traduction à l’université mais j’ai continué à apprendre et à m’entraîner seule afin de proposer des traductions authentiques et efficaces. 

Vous aurez sûrement remarqué que je n’ai pas parlé des traducteurs automatiques dans cet article. C’est tout simplement qu’il me paraît évident qu’à l’heure actuelle, les machines ne peuvent pas encore assimiler toutes les nuances d’une langue et par conséquent, je pense que traduire vos contenus avec un traducteur automatique serait une erreur.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site web utilise des cookies afin de vous apporter le meilleur service. En continuant, vous acceptez leur usage.